Une culture commune autour du développement du pouvoir d’agir

Où ?
La Ville nouvelle, à Rillieux-la-Pape (commune de la Métropole de Lyon)
Les quartiers Sud-Est et Crêt de Roch-Soleil, à Saint-Étienne (Loire)

Signe particulier
Les temps d’inclusion, sous forme de jeux coopératifs, des débuts d’après-midi : le « petit + » qui favorise par la suite la concentration des participants et la cohésion du groupe.

Quand ?
6 jours, entre juin et novembre 2015

Objectifs
L’objectif premier est de construire une culture commune autour du développement du pouvoir d’agir (DPA), partagée entre les acteurs d’un quartier. Le DPA est un processus d’accompagnement d’habitants en vue de l’émergence d’actions collectives, en réponse à un problème vécu. Tous les acteurs du territoire n’ont pas vocation à animer une telle démarche. Néanmoins, une culture commune autour du DPA favoriserait des dynamiques émancipatrices portées par les habitants.

Public
Une formation-action au développement du pouvoir d’agir est proposée à l’ensemble des acteurs d’un même quartier intervenant auprès des habitants, quels que soient leur fonction, leur statut (professionnel ou bénévole) et leur champ d’intervention (culture, éducation, emploi-insertion, action sociale, accès aux droits, logement, santé, prévention de la délinquance…).

Modalités
La formation est dispensée par l’Uracs (l’Union Rhône-Alpes des centres sociaux), selon une méthode développée à partir de l’analyse des pratiques des centres sociaux et d’autres dynamiques participatives. Elle se décline en deux temps :

  • 2 journées de sensibilisation au DPA, où tous les acteurs de terrain et les décideurs institutionnels sont conviés.
  • 4 journées supplémentaires pour affiner les postures, expérimenter des méthodes, destinées à des acteurs « animateurs » de processus collectifs sur le territoire.

Les acteurs formés sont en capacité d’aller vers les habitants, de les écouter et d’identifier les questions qui leur sont importantes ; d’animer un groupe d’habitants et les accompagner à une action collective.

cropped-logo.pngY aller par d’autres chemins…

1 • Enjeux
Une trentaine d’acteurs ont répondu présents à l’invitation lancée par l’Uracs et le CR•DSU. Malgré les échecs rencontrés dans la conduite de démarches participatives, malgré les doutes et les désillusions, tous sont des convaincus de la participation. Ils sont venus par curiosité, voir ce que le développement du pouvoir d’agir pourrait changer, s’il peut être un levier pour que les habitants deviennent « acteurs ».
Lire la suite…

3 • Témoignages
Témoignages des participants stéphanois à la formation-action à propos de leur expérience dans l’espace public en application du concept de l’écoute large.
Lire la suite…

2 • Démarche
« L’écoute large » est l’étape préliminaire à toute démarche d’animation d’une action collective à visée émancipatrice. C’est une phase cruciale puisque c’est à l’issue de celle-ci que se lance (ou non) le processus du développement du pouvoir d’agir
Lire la suite…

La dynamique partenariale autour du DPA, initiée lors de la formation, s’est structurée et consolidée. Toutefois, au bout d’un an d’expérimentation, les partenaires locaux naviguent à vue et le découragement n’est pas loin.
Lire la suite