Bretagne – Pays de la Loire

Quelques chiffres
228 533 habitants concernés par la politique de la ville, dans 78 quartiers, et 32 communes

La Bretagne compte 15 communes en politique de la ville, comprenant 32 quartiers et 85 900 habitants. (2,6 % de la population régionale)
4 quartiers en programme de renouvellement urbain d’intérêt national et 8 quartiers d’intérêt régional.

Les Pays de la Loire comptent 17 communes en politique de la ville, comprenant 46 quartiers et 142 633 habitants. (3,8 % de la population régionale)
6 quartiers en programme de renouvellement urbain d’intérêt national et 9 quartiers d’intérêt régional.

Les deux régions se caractérisent par une variété de profils où des grandes agglomérations (telles que Nantes et Rennes) côtoient des villes moyennes (comme Quimper ou Cholet) et des petites villes (telles que Auray ou encore Allonnes qui appartient aux vingt villes les plus pauvres de France).

Les 5 nouvelles communes entrées en politique de la ville en 2014 sont venues renforcer le nombre de petites communes concernées par les difficultés urbaines et sociales : Hennebont, Dinan et Redon en Bretagne ; Châteaubriant et Sablé-sur-Sarthe en Pays de la Loire.

La plupart des villes de Bretagne et Pays de la Loire sont entrées depuis les années 1980 dans les dispositifs Habitat et Vie Sociale puis DSQ avant de s’inscrire dans les deux générations de contrats de ville. Seules deux communes (Concarneau et Fontenay-Le-Comte) ont intégré la politique de la ville plus tardivement, avec le lancement des Contrats Urbains de Cohésion Sociale en 2007.

Territoire historique en matière de politique de la ville, Rennes Métropole a été précurseur face à l’enjeu de mobilisation du droit commun, en faisant partie des sites préfigurateurs des contrats de ville nouvelle génération. Le quartier du Blosne était également l’un des 33 sites signataires d’un avenant expérimental au CUCS.

cropped-logo.pngY aller par d’autres chemins…