Regards croisés : « Il s’agit de construire ensemble la participation »

Contexte
Une enquête exploratoire a été réalisée entre mai et juillet 2014 par Trajectoire Ressources dans le Pays de Montbéliard, à travers une vingtaine d’entretiens menés en direction d’acteurs locaux concernés par la nouvelle géographie de la politique de la ville (maires, chefs de projets communaux et intercommunaux, représentants d’associations, etc.).

L’objectif a été de donner à voir comment est définie, élaborée et pressentie la participation des habitants dans les décisions locales, dans le cadre notamment de la mise en œuvre des futurs conseils citoyens.
Dans ce cadre, plusieurs objectifs complémentaires ont été recherchés à travers le recueil de la parole des acteurs interrogés :
– identifier une/ des définitions de la participation des habitants selon les acteurs locaux ;
– mieux connaître les perceptions des acteurs du territoire ;
– mieux connaître leurs attentes, leurs besoins en termes de qualification ;
– mobiliser autour d’une dynamique de réflexion et d’action qui pourrait se poursuivre ;

 

Une mise à l’épreuve au niveau local de l’esprit de la loi

Malgré la diversité des personnes interrogées (statut, vécu, couleur politique), l’ensemble des acteurs convergent sur la légitimité de créer une instance participative qui permettrait a minima d’améliorer la transparence des politiques locales et le recueil des avis des habitants.

D’autre part, de nombreuses idées semblent plutôt faire consensus, avec quelques nuances, sur la manière « d’empoigner » le concept de conseil citoyen :
– s’appuyer sur des expériences déjà vécues ;
– commencer par travailler avec les habitants sur des « choses tangibles, concrètes » ;
– s’ouvrir aux habitants les plus éloignés des décisions ;
– mettre en œuvre un fond de participation des habitants, avec cependant le point de vigilance que le conseil citoyen ne se limite pas à gérer celui-ci ;

Malgré une faible connaissance des contours de la loi par les acteurs interrogés au moment où l’enquête a été réalisée, il semble que l’esprit général de celle-ci soit plutôt en accord avec les réalités perçues et les volontés sur le terrain. En atteste une proximité entre la définition de la participation par les acteurs et celle de la loi, concernant l’idée de « construire ensemble » à partir d’un projet concret et commun.
C’est au niveau des ambitions de la loi concernant l’indépendance et le niveau de décision que les divergences et les incompréhensions sont les plus fortes : la notion de codécision est en effet très peu présente pour les différents acteurs alors même qu’elle est une ambition de la loi.
Des enseignements et une dynamique collective pour construire un programme d’accompagnement adapté
Les résultats concrets de cette enquête ont été de deux ordres différents :
Tout d’abord, les interrogations majeures des acteurs ont été identifiées, permettant de construire forme et contenus du futur programme de qualification :
– comment réaliser un état des lieux des démarches participatives ?
– comment informer et mobiliser les habitants, dont les plus éloignés des décisions ?
– comment faire fonctionner ce dispositif intelligemment ?
– qui pourrait porter le conseil citoyen ? quelle place de la municipalité ?
– quelle animation et quel suivi des rencontres du futur conseil citoyen pour répondre à ces différents enjeux ?

Ensuite, cette enquête a fourni un prétexte pour réunir des acteurs diversifiés et plutôt représentatifs du territoire et commencer à discuter avec eux de la participation.
Les rencontres de ce « collectif de préfiguration des conseils citoyens » sont en effet devenues le fil rouge de l’accompagnement de Trajectoire Ressources ; un lieu d’échanges, de débat, de ressources autour des difficultés et expériences qui permettent de mener une démarche participative qui ait du sens, et ne pas tomber dans le piège du « dispositif ».

cropped-logo.pngY aller par d’autres chemins…