Les conseils citoyens, un apprentissage basé sur la confiance

Contexte
« Conseils citoyens : passer à l’action » : des séances d’échanges autour de la mise en place des conseils citoyens (Rhône-Alpes, mars et avril 2015, CR•DSU)

Partant du constat que les citoyens, notamment ceux des quartiers populaires, ont une défiance vis-à-vis des institutions, l’un des enjeux des conseils citoyens est celui de la confiance envers les habitants. Or, faire confiance aux habitants est certainement plus facile à dire qu’à faire. Pour y parvenir, les participants aux séances d’échanges ont proposé quelques pistes de réflexion et d’action. Nous avons fait le choix de les compiler sous forme de verbatim :

– Il ne faut pas laisser espérer des choses, il n’y a pas pire que la désillusion
– Partager le pouvoir : Comment on fait ? Cela dépend de la place que voudront bien laisser les élus et les techniciens.
– Il faut que les élus et techniciens changent de posture et acceptent de lâcher de l’information et des convictions.
– Il ne faut pas avoir peur du conflit.
– Il faut faire voir des résultats, faire des retours objectifs, de telle sorte que les membres du conseil pensent : « notre action est petite mais elle n’est pas nulle ».
– L’enjeu du conseil citoyen est d’être crédible et visible pour donner envie à des gens de se mobiliser.
– Les habitants ont des compétences sur lesquelles il faut s’appuyer.
– L’autonomie est plus facile quand le contexte est favorable et les conditions réunies (ex : salle mise à disposition, soutien d’un centre social…).

Certes, ces paroles glanées au cours des réunions n’épuisent pas le sujet mais pointent quelques unes des préoccupations autour de l’autonomie, de la confiance et par voie de conséquence de la légitimité. Elles prouvent, s’il en était besoin, que le pari des conseils citoyens n’est pas encore gagné !

cropped-logo.pngY aller par d’autres chemins…