La co-formation par le croisement des savoirs et des pratiques : 5 étapes clé

Contexte
Parvenir à toucher et mobiliser les personnes les plus exclues et soutenir leur pouvoir d’agir par une démarche spécifique de co-formation organisée en Seine-Saint-Denis.

Retourner à la fiche action…
La participation de ceux que l’on entend le moins

Cette co-formation a mis au travail des acteurs (professionnels et élus) en charge de mettre en œuvre la participation des habitants sur leur territoire et des personnes ayant l’expérience de la grande pauvreté, devenues des militants du mouvement Atd Quart Monde.

Profession Banlieue a fait appel à Atd Quart Monde pour sa démarche bien spécifique de co-formation par le croisement des savoirs et des pratiques, qui a donné de bons résultats dans d’autres territoires, afin de l’appliquer à la politique de la ville et à la question plus spécifique des conseils citoyens. Cette démarche de croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté part du principe que chaque personne pense, réfléchit et que les personnes en situation de précarité possèdent un savoir d’expérience, des connaissances sur le monde et des idées sur les moyens de lutter contre l’exclusion qui en font des acteurs incontournables de la construction des politiques les concernant.

On peut distinguer 5 étapes clé dans la démarche de co-formation telle qu’elle a été menée :

1° La définition d’un public cible : un trinôme d’acteurs (élus et agents des villes en charge de la mise en place des conseils citoyens, délégués du Préfet) et les militants ATD Quart Monde

2° Le lancement d’un appel à candidature pour lequel une douzaine de villes du département de Seine-Saint-Denis ont répondu. 7 ont été retenues car elles respectaient les conditions fixées par un cahier des charges bien précis, à savoir :
o    un engagement nominatif de chacun à participer aux 4,5 jours de co-formation.
o    une participation financière de chacune des villes retenues.

3° L’organisation de 4 journées de co-formation au mois de janvier 2015, pour 21 participants dans les locaux d’Atd Quart Monde à Pierrelaye (95). Les cinq militants Atd Quart Monde sont à la fois formateurs et formées comme les professionnels et les élus. Cinq animateurs de la démarche du croisement des savoirs et des pratiques ont été choisis pour leurs compétences complémentaires. La méthode a consisté en une alternance entre travail individuel et collectif, en groupe de pairs et séances plénières. Les objectifs des 4 journées ont été défini comme suit :
•    Journée 1 : travail sur les représentations mutuelles, identification des conditions nécessaires à la participation, écriture de récits d’expériences…
•    Journée 2 : analyse de récits de militants, d’élus et de professionnels, formulation d’une problématique, identification des logiques…
•    Journée 3 : réflexions des militants sur la participation à des projets collectifs, apports théoriques sur la participation, utilisation de la méthode du théâtre forum…
•    Journée 4 : réappropriation de l’ensemble du travail en binôme et capitalisation des conditions de la participation, présentation des conseils citoyens et préparation de la matinée de restitution collective…

4° Une demi-journée de restitution élargie des 4 journées de formation au mois de février, devant un public de près de 80 personnes (représentants de l’État, des villes, d’associations), avec comme objectif de montrer que la participation des plus éloignés est possible pour peu que l’on s’en donne le temps et les moyens. L’idée était également d’essaimer cette méthode sur le territoire, pour contribuer à la réussite des conseils citoyens dans l’esprit de la loi de février 2014.

5° Une réunion de bilan de la co-formation au mois d’octobre 2015, pour évaluer l’impact qu’elle a pu avoir sur les pratiques professionnelles, au sein des institutions et dans les démarches partenariales. Il s’agissait également de formuler des propositions afin de lever les obstacles à la participation.

cropped-logo.pngY aller par d’autres chemins…