Featured Video Play Icon

Quelle place laissée à la participation aujourd’hui ?

Contexte
Dans le cadre d’une journée régionale qui a rassemblé une centaine d’acteurs des quartiers prioritaires d’Auvergne-Rhône-Alpes, un universitaire et un écrivain (Guillaume Gourgues et Alexis Jenni) ont livré leurs approches et points de vue critiques de la participation citoyenne.

Retourner à la fiche action…
La participation en débat

Ce film, d’une durée de 11 minutes reprend les points forts de la conférence participative au cours de laquelle sont intervenus Guillaumes Gourgues, maître de conférences en science politique à l’université de Franche-Comté, et Alexis Jenni, écrivain lyonnais, lauréat du prix Goncourt 2011. Ils abordent la participation citoyenne sous 3 angles :

  1. l’émergence de la participation,
  2. ses enjeux,
  3. ses spécificités dans la politique de la ville.

En guise de mise en bouche, voici certaines phrases entendues à cette occasion :

« La démocratie représentative ne fera la place à la démocratie représentative que si elle y est obligée » (A. Jenni)

« Tout ce qui ne sera pas coûteux, en termes social et politique, en matière de participation,
ne nous amènera qu’à de l’eau tiède » (G. Gourgues)

« La participation, c’est finalement une forme de redistribution
pour éviter que le pouvoir se concentre entre les mêmes mains. » (A. Jenni)

« Des méthodologies en kit pour occuper les pauvres, il y en plein, on n’a qu’à se servir. » (G. Gourgues)

« L’utopie est une bonne direction pour agir. » (A. Jenni)

 

Voir le second extrait de la conférence participative

[/vc_column]